En continuant de naviguer sur ce site, vous acceptez notre politique de politique de confidentialité et de cookies.

OK

Faire un pied de nez à la maladie

Faire un pied de nez à la maladie

Présentation de cas

Une patiente devait subir l’ablation presque complète du nez, à cause d’un cancer de la peau ayant attaqué la cloison intérieure de sa narine droite.

À la suite de l’ablation, une période de cicatrisation devait être observée avant qu’une rhinoplastie ne soit envisageable. Si rien n’était fait pendant cette période, la patiente risquait l’affaissement des tissus et la déformation permanente des tissus avoisinants – ce qui pourrait éventuellement s’avérer irréparable par chirurgie plastique.

De plus, au-delà des considérations d’ordre biologique, les séquelles psychologiques d’une telle intervention sur l’estime de soi et sur la réintégration sociale de la patiente devaient être mesurées et prises en compte. En effet, le visage revêt une importance capitale chez la plupart des gens. Cette partie du corps, plus que toute autre, permet à l’être humain de s’identifier et de se définir face à ses semblables; c’est pourquoi l’importance de la fonction esthétique d’une telle prothèse ne faisait aucun doute. De plus, au-delà des considérations d’ordre biologique, les séquelles psychologiques d’une telle intervention sur l’estime de soi et sur la réintégration sociale de la patiente devaient être mesurées et prises en compte. En effet, le visage revêt une importance capitale chez la plupart des gens. Cette partie du corps, plus que toute autre, permet à l’être humain de s’identifier et de se définir face à ses semblables; c’est pourquoi l’importance de la fonction esthétique d’une telle prothèse ne faisait aucun doute.

L’examen de tous ces facteurs a ainsi conduit le médecin traitant à commander la fabrication d’une prothèse parfaitement adaptée à la physionomie de la patiente. En revanche, le cancer étant une maladie à progression rapide et les plages horaires des blocs opératoires étant limitées, il fallait absolument trouver une méthode de fabrication rapide et efficace. C’est ainsi que l’expertise de Creaform en matière de numérisation 3D a été sollicitée.

Une solution de transition

Creaform, chef de file mondial des technologies de mesure 3D portables, a développé, vend et utilise la gamme de scanneurs laser Handyscan 3D. Ces scanneurs révolutionnaires permettent de numériser des objets existants afin de produire des fichiers numériques qu’il est possible de modifier et de corriger à l’aide de logiciels perfectionnés de post-traitement. Grâce à cette technologie de pointe, il allait être possible de créer une prothèse bien ajustée, confortable et d’allure naturelle.

Les divers intervenants ont donc convenu d’un plan d’action, dont la 1re étape consistait à faire un moulage en silicone du nez de la patiente avant l’ablation par chirurgie. La moitié gauche de nez étant saine, elle servirait de modèle pour recréer une moitié identique et symétrique à la partie droite. Par ailleurs, cette technique est indolore et non traumatisante pour la patiente et requiert très peu de temps, sinon le temps de séchage du silicone.

C’est à ce moment que les spécialistes de Creaform sont entrés en jeu : il fallait d’abord réaliser une empreinte numérique du moule en silicone, tâche qu’ils ont complété en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. En effet, les données exactes de l’empreinte en silicone ont pu être recueillies à l’aide du scanneur laser à main autopositionné Handyscan 3D en 10 minutes à peine!

Recréer la moitié manquante

Winning the Battle Against Cancer

Une fois les données du moule acquises et le fichier 3D généré, l’équipe du Service de la conception assistée par ordinateur (CAO) de Creaform a utilisé un logiciel de post-traitement afin de modifier le modèle numérique du moule suivant les indications fournies.

Tout d’abord, la partie droite du nez (la partie qui allait être enlevée lors de la chirurgie) a été supprimée du fichier et elle a été remplacée par une image miroir et symétrique de la partie gauche. Les surfaces inutiles (partie frontale, contour de l’œil, joue) ont également été supprimées lors de cette étape. Enfin, le modèle 3D a été préparé en y ajoutant une épaisseur en vue du prototypage rapide (lors de ce procédé, une machine spécialisée « sculpte » un objet dans une matière donnée à partir de l’information qu’elle tire d’un fichier numérique). C’est ainsi qu’a été fabriquée une prothèse pouvant être peinte et fixée sur le visage de la patiente dans l’attente de la rhinoplastie.

En tout, ce processus aura nécessité à peine une demi-heure de travail. Il n’y a rien d’autre à ajouter, mis à part qu’une telle rapidité parle d’elle-même!

Une prothèse polyvalente

Cette prothèse présente de nombreux avantages, dont la possibilité de s’en servir pendant la rhinoplastie à titre de modèle ou encore dans le processus de moulage d’éléments de soutien des chairs et des voies respiratoires pendant la rhinoplastie, dans le cas où ceux-ci sont toujours fonctionnels.

La technologie numérique au service des gens

Grâce à la précision et à la rapidité qu’offre le scanneur laser 3D à main autopositionné Handyscan 3D et à l’expertise des gens de Creaform, il a été possible de créer une prothèse pour une patiente en oncologie en un très court laps de temps, ce qui a eu comme avantage de ne pas retarder la chirurgie et de préserver toutes les chances de guérison de la patiente. Par ailleurs, cette technologie aura eu le mérite de contribuer au maintien de l’estime de soi et du bien-être de quelqu’un et de lui assurer un avenir aussi serein que possible.

Winning the Battle Against CancerWinning the Battle Against Cancer

Share