En continuant de naviguer sur ce site, vous acceptez notre politique de politique de confidentialité et de cookies.

OK

3 choses à prendre en compte avant l’achat de solutions de métrologie destinées à l’inspection de pièces volumineuses

Transport d’une énorme hélice par convoi exceptionnel après une inspection de contrôle de la qualité

De nombreux fabricants dans le secteur aérospatial, des transports et de la production d’énergie, comme le fabricant autrichien ANDRITZ, doivent effectuer des inspections de contrôle de la qualité sur des pièces volumineuses pouvant mesurer de 2 à 10 mètres, voire plus.

Malheureusement, les technologies classiques comme les machines de mesure tridimensionnelle (MMT), les laser trackers et les bras de mesure ne sont pas conçus pour l’inspection de ces pièces de grandes dimensions.

Ces restrictions ont conduit à la création de la nouvelle génération de scanners 3D (HandySCAN 3D) et de MMT optiques (MaxSHOT 3D) portables, qui offrent de nombreux avantages par rapport à leurs prédécesseurs. Ils peuvent être utilisés par des opérateurs de tous les niveaux en atelier, et fournissent des données de scan très précises et fiables, à une vitesse impressionnante. Les fabricants sont de plus en plus nombreux à choisir ces nouvelles technologies afin d’améliorer et d’accélérer le contrôle de la qualité pour les projets à grande échelle.

MaxSHOT 3D, système optique de mesure de coordonnées, utilisé pour inspecter une pièce métallique volumineuse détaillée

Si vous souhaitez acquérir une nouvelle solution métrologique pour réaliser des mesures 3D de pièces volumineuses, voici quelques facteurs à prendre en compte.

  1. La complexité et les délais de vos flux de travail du contrôle de la qualité
    Le degré de complexité et d’urgence de vos inspections doit être pris en compte dans le choix d’un système de mesure 3D, car il doit pouvoir générer rapidement des résultats précis et reproductibles.Souvent, les outils traditionnels exigent de nombreux allers-retours entre l’atelier et le laboratoire de métrologie, comme les MMT, ou bien des configurations et alignements fixes complexes, comme les bras articulés. Dans les deux cas, on perd beaucoup de temps à configurer les dispositifs avant de pouvoir les utiliser, ce qui peut allonger les temps de cycle d’inspection.
  2. L’endroit où se déroulent vos inspections
    Inspecter des pièces volumineuses avec une MMT dans un laboratoire de métrologie est difficile, complexe et d’un coût prohibitif. De nombreuses pièces sont tout simplement trop encombrantes pour pouvoir entrer dans le laboratoire ! Certains fabricants sont forcés à investir dans une MMT hautement personnalisée pour les pièces volumineuses. Le simple fait de transporter les pièces volumineuses au laboratoire pour les inspecter peut être coûteux et inefficace.

Si vous souhaitez inspecter vos pièces directement en atelier, n’oubliez pas que certaines technologies comme les bras articulés et les laser trackers ne sont pas compatibles avec les environnements de fabrication agressifs. La précision, la fiabilité et la reproductibilité des mesures 3D sont souvent sacrifiées car ces types d’équipements sont très sensibles aux instabilités environnementales, aux variations thermiques et aux vibrations que l’on trouve souvent sur et à proximité des lignes de production.

  1. La taille et la complexité des pièces que vous inspectez
    Si vos équipes de contrôle de la qualité mesurent très rarement des pièces volumineuses et complexes, ou si les pièces ne sont pas particulièrement encombrantes, les appareils de métrologie traditionnel pourraient répondre à vos besoins.

Mais réfléchissez soigneusement au volume et au type d’inspections que votre équipe de contrôle de la qualité traite chaque année. Ensuite, faites vos calculs. Combien de temps faut-il aux opérateurs pour configurer les systèmes, transporter les pièces à votre environnement de production et dans le sens inverse, et réaliser les mesures 3D ? Devez-vous investir dans d’autres équipements pour effectuer la manutention ? Votre société fabrique-t-elle des composants présentant des géométries très complexes ou des surfaces réfléchissantes, qui pourraient ralentir votre rythme d’inspection ? L’envergure des inefficacités — et leurs coûts connexes — pourraient vous surprendre.

Après une évaluation soigneuse de vos besoins, vous pourriez souhaiter en savoir plus à propos des capacités des scanners 3D et des MMT optiques pour traiter tous les défis liés à l’inspection des pièces volumineuses.

C’est précisément le processus qu’a suivi ANDRITZ. Avec plus de 280 sites de production dans le monde, ANDRITZ est l’un des principaux fournisseurs mondiaux d’installations, équipements et services pour centrales hydrauliques, pour l’industrie de la pâte et du papier, le secteur métallurgique, les aciéries, la séparation solides/liquides dans les contextes municipaux et industriels, ainsi que la pelletisation des aliments pour animaux et de la biomasse.

ANDRITZ utilisait depuis longtemps des laser trackers et des bras de mesure pour obtenir les mesures dimensionnelles de nombreuses pièces volumineuses. L’équipe de contrôle de la qualité recherchait des solutions nouvelles et plus flexibles pour réaliser les mesures dans les ateliers.

Vous souhaitez en savoir plus sur le processus d’adoption de la numérisation 3D et de la photogrammétrie chez ce fabricant de pointe ?

Demandez l’étude de cas dès maintenant!

ARTICLE ÉCRIT PAR Creaform

COMMENTAIRES CONCERNANT L'ARTICLE